Se loger tout simplement

Se loger à Abidjan (Côte d'Ivoire)

Trouver un logement en Côte d’Ivoire, qu’il s’agisse d’une maison ou d’un appartement, tout en évitant les arnaques peut relever d’un véritable parcours du combattant. Entre les agences immobilières, les démarcheurs et le bouche à oreilles, la prudence est de mise pour dénicher la perle rare.

Les agences immobilières, nombreuses en Côte d’Ivoire, sont là pour vous aider à trouver le bien dont vous rêvez. Mais attention ne vous fiez pas aux apparences car toutes ne sont pas forcément légales. Il y a malheureusement cette catégorie d’agence qu’on appelle « agences pancartes » qui vous feront payer des sommes astronomiques sans jamais vous livrer le bien escompté.

Aujourd’hui, le logement fait partie des priorités du gouvernement Ivoirien, celui-ci souhaitant que chaque Ivoirien dispose d’un logement décent, ce qui n’est actuellement le cas que d’une personne sur quatre environ.

Le marché immobilier de la Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, la demande de logement est très largement supérieure à offre. Avec la crise de 2002, cette situation a pris plus d’ampleur encore, les acquéreurs et les promoteurs n’ayant que très peu investi par crainte de l’avenir. Devant l’urbanisation galopante des villes, l’Etat doit se donner les moyens de répondre à la très forte demande.

Quelques chiffres en illustration dévoilés par l’émission Made in Africa qui nous donne une idée du gap et de l’effort qui reste à faire :

 

400 000 logements pour combler le déficit de logement en Côte d’Ivoire dont 200 000 uniquement pour Abidjan. Ce qui revient à dire qu’il faudrait sortir de terre environ 25 000 logements par année. Cependant de 2011 à 2016 par exemple seulement

8000 logements ont été construits.

Toutefois, les perspectives du gouvernement au début du projet était de pouvoir construire environ

 250 000 logements d’ici la fin 2020.

Dynamisme économique et augmentation des prix

La Côte d’Ivoire a une croissance économique des plus dynamiques de la planète. La banque mondiale estime que sauf accident majeur, la croissance ivoirienne devrait rester aux alentours de 7% jusqu’en 2021. Toutefois, malgré cette croissante très satisfaisante, selon les dernières statistiques connues, qui datent de 2015, 46% des Ivoiriens vivent sous le seuil de pauvreté. Autant de pauvre qui aujourd’hui ne peuvent pas se loger de manière décente en Côte d’Ivoire mais plus précisément à Abidjan.

Cette croissance tire les prix du logement vers le haut. Se loger à Abidjan aujourd’hui n’est pas aisé pour une grande partie de la population. A Abidjan par exemple, un studio peut être loué de 100.000 à 150.000 Francs CFA par mois en plus des mois de caution payés à l’entrée dans ce logement (heureusement que le gouvernement a pris des mesures pour réglementer les cautions, lire notre article sur le sujet), et pour toutes les personnes souhaitant acheter des logements privés, les maisons ou villas sont généralement vendues entre 50 et 100 millions voire plus en fonction des quartiers.

Toutefois, aujourd’hui, le marché immobilier Ivoirien se porte un peu mieux, les investissements repartent à la hausse et l’Etat prend des mesures en vue de protéger au mieux les demandeurs de logement.

Construction de logements sociaux à la hausse

L’Etat a lancé un projet d’envergure de construction de logement sociaux. Plusieurs groupes immobiliers tels que l’américain African Business Developpment Inc (ABC Inc), le marocain ADDOHA ou encore le groupe français-canadien BICP (Banking international corporation partners group) sont ainsi entrés sur le marché immobilier de la Côte d’Ivoire afin de produire des logements sociaux. Mais encore faut-il que ces logements soient construits en quantité suffisante en particulier pour les populations moins aisées.

Les principaux types de biens immobiliers mis en vente

Tout acquéreur Ivoirien peut ainsi s’offrir une maison, une villa ou un appartement pour y vivre, un terrain pour y construire son futur domicile, un immeuble dans le but de louer des logements ou encore un local commercial pour y installer son affaire.

Concernant les maisons, il s’agit principalement de biens immobiliers de deux, trois ou quatre pièces. Des maisons et des appartements sont en vente mais malheureusement en nombre trop réduit.

Les terrains à bâtir sont quant à eux nombreux sur le marché. Ces biens immobiliers sont encore trop peu exploités, les ivoiriens n’osant pas en acheter par crainte de l’arnaque et préférant passer par la promotion immobilière pour acheter de façon plus sécurisée.

Les méthodes de vente des biens immobiliers

La première façon de vendre un bien immobilier est de faire appel à une agence immobilière. Constituées de véritables professionnels de l’immobilier, les agences immobilières s’occupent de trouver un acquéreur pour le bien immobilier qui leur est confié et font ensuite l’intermédiaire entre l’acquéreur et le vendeur qu’elles mettent en contact.

L’agent immobilier connait parfaitement le marché immobilier local mais aussi la fiscalité et la réglementation applicable à cette matière.

Pour vendre un bien immobilier, le professionnel utilise aujourd’hui :

  • les médias papier ou en ligne,
  • la presse écrite nationale,
  • les affiches publicitaires,
  • panneaux lumineux permettant d’attirer l’attention de potentiels acquéreurs

Un autre canal très sous-utilisé, ce sont les diffuseurs d’annonces, très utilisé dans les pays développés. En Côte d’ivoire, ce canal manque de crédibilité à cause d’un nombre trop important d’arnaque. C’est également sur ce canal que BienChezMoi a décidé de se positionner en mettant en place un fonctionnement différenciant afin de redonner confiance aux acteurs immobiliers ivoiriens.

Il est également possible de vendre son bien soi-même, sans intermédiaire. Pour cela, on peut soit publier une annonce correctement rédigée dans un journal, celle-ci étant alors vue par une population très diversifiée mais principalement locale, ou se donner une visibilité encore plus grande -nationale et internationale – en publiant son annonce auprès d’un diffuseur d’annonces comme BienChezMoi (il suffit de télécharger sur application disponible sur App Store pour les téléphones Apple ou Play Store pour les téléphones sous Android).

Les agences immobilières en Côte d’Ivoire

Plus d’une centaine d’agences immobilières ivoiriennes sont agréées par le Ministère de la Construction, du logement et de l’urbanisme.

Il existe une association à but non lucratif de référence, qui est la Chambre du Droit des Affaires et de l’Immobilier (CDAIM) en Côte d’Ivoire, qui regroupe en son sein plusieurs professionnels de l’immobilier agréés. On y retrouve des agences comme AICI, Kalimba, Immobilier plus ou encore A2K Immobilier.

Attention aux agences « pancartes » qui sont en réalité de véritables arnaques

Ces fausses agences immobilières appâtent leurs clients en leur proposant le bien rêvé, puis leur soutirent une caution égale à cinq fois minimum le montant du loyer pour un bien qui ne correspond en fait pas du tout à leurs souhaits, qui est déjà loué ou qui n’est en fait même pas à louer. Ces agences ne s’occupent généralement que de la location de biens immobiliers.

BienChezMoi, se loger tout simplement

Commentez avec Facebook

Ces articles peuvent vous intéresser…

Partagez
Partagez